Gabriel Rufyiri : Le chef de l’Etat devrait éclairer l’opinion burundaise sur l’origine du jet présidentiel

Gabriel Rufyiri : Le chef de l’Etat devrait éclairer l’opinion burundaise sur l’origine du jet présidentiel

Le Président de l’OLUCOME, Gabriel Rufyiri appelle le Gouvernement du Burundi à mettre un terme aux discours truqués et de mettre au clair l’origine de l’avion récemment octroyé au Burundi par des personnes appelées’ ’Amis et partenaires du Burundi’’ pour faciliter les déplacements du Président de la République.

La population burundaise a droit de connaitre l’origine de l’avion présidentiel récemment octroyé au Burundi par des personnes que le porte-parole du Gouvernement a appelé ’’les amis et partenaires du Burundi’’ indique le Président de l’OLUCOME, Gabriel Rufyiri, lors d’une conférence de presse animée ce mercredi 15 Octobre 2014.

Pour le président de l’Observatoire de Lutte Contre la Corruption et les Malversations Economiques, OLUCOME, l’octroi dudit avion serait intimement lié au dossier du Nickel de MUSONGATI.

Gabriel Rufyiri révèle qu’il a essayé de s’entretenir avec la présidence de la République pour connaître l’origine de ce nouveau jet présidentiel, mais que certains d’entre eux lui ont répondu que les’ ’amis et partenaires du Burundi’’ ont donné une contribution de 80% et le Burundi a donné les 20% restant pour l’achat de cet appareil.

L’OLUCOME se dit inquiet, car lorsque le Burundi reçoit un don de la part de ses partenaires, la Présidence appelle les médias et d’autres autorités pour assister à la signature de ce don, ce qui n’a pas été le cas pour cette acquisition du jet présidentiel.

Le Président de l’OLUCOME indique qu’il a mainte fois demandé des documents attestant les informations sur le payement de ces 20% par le Burundi pour l’achat de cet avion, mais en vain. Rufyiri estime que le retrait de l’argent sur le compte ouvert à la BRB au numéro 1101/001.17 au nom de l’ ’’Appui aux bonnes initiatives’’ sous la supervision d’Alain Guillaume Bunyoni, Chef du Cabinet Civil du Président de la République en collaboration avec un certain Jean Paul, faisant également partie des conseillers du Président de la République, serait utilisé dans ces activités que certaines personnes à la Présidence n’arrivent pas à justifier. L’OLUCOME qualifie ces deux personnalités, d’hommes de confiance du Président dans l’entretien de ce compte qui enregistre plus de 5 milliards chaque année.

Le Numéro Un de l’OLUCOME appelle la population burundaise et la communauté internationale d’être vigilants surtout dans l’exploitation du Nickel de Musongati, car il n’y a pas eu d’appels d’offre ouvert et transparent pour gagner ce marché mais que cela s’est fait dans la totale clandestinité, avec la complicité totale de la Présidence de la République du Burundi.

Gabriel Rufyiri appelle toutes les organisations œuvrant au Burundi ainsi que les députés à ne pas faire la sourde d’oreille face à cette situation qui devient de plus en plus alarmante où une poignée de gens continue de s’enrichir alors que la majorité de la population burundaise vivent une misère sans nom.


Nombre de visites: 621 - Article redigé le 15/10/2014 à 13:02