Il y aurait un plan de déstabiliser Gabriel Rufyiri et ses collègues

Il y aurait un plan de déstabiliser Gabriel Rufyiri et ses collègues

Il y aurait un plan de déstabiliser certains membres des Organisations de la Société civile y compris le Président de l’OLUCOME, Gabriel Rufyiri, et même que le plan de l’assassiner serait déjà planifié, comme l’annonce le communiqué publié par l’OLUCOME dans la matinée de ce jeudi.

OLUCOME fait savoir que ce plan de déstabiliser cette organisation ne date pas d’aujourd’hui. Les détracteurs de l’OLUCOME ont commencé par pirater les mots de passe des comptes Gmail et Facebook de son Président, Gabriel Rufyiri. Ces malfaiteurs ont rédigé et rédigent des messages qui insultent certaines personnes morales et physiques de diverses manières et les envoient à partir de ces dits comptes.

Le Président et les membres du comité exécutif de l’OLUCOME affirment que ce ne sont pas eux les auteurs de ces messages pleins d’insultes et demandent à tous leurs contacts d’éviter de leur envoyer des messages sur leurs comptes.

Selon ce même communiqué, il y aurait un groupe de gens qui suit jour et nuit tous les faits et gestes du numéro Un de l’OLUCOME et pourraient lui faire du mal à cause de son travail. En effet il dénonce certains dossiers jugés importants par les autorités en place. Parmi eux, on note le dossier de l’ex marché central de Bujumbura, celui lié à l’Observation d’une journée de grève en date du 5 Mars 2015, celui de 48.5 hectares de Karwema à Gihanga et sa position face au troisième mandat du Président Nkurunziza lors de la rencontre avec la délégation du Conseil de Sécurité au Burundi.

L’OLUCOME indique que cette attaque intervient au moment où il y aurait des individus qui seraient préparé pour monter des dossiers criminels à l’égard de certains membres des Organisations de la société civile.

Dans ce communiqué, l’OLUCOME réitère encore une fois sa ferme détermination et son engagement dans son combat de lutte contre la corruption et cette Organisation ne reculera pas face à n’importe quelle menace.


Nombre de visites: 180 - Article redigé le 20/03/2015 à 05:55