L’OLUCOME demande l’arrêt de construction des échoppes illégales au Marché COTEBU

L’OLUCOME demande l’arrêt de construction des échoppes illégales au Marché COTEBU

Au moment où le Marché Central de Bujumbura a été emporté par une incendie qui a tout ravagé sur son passage, le marché provisoire du terrain COTEBU, lui, pourrait être touché par une inondation car la place destinée aux canalisations abrite des échoppes illégalement construites.

Comme on l’a constaté à notre arrivée sur les lieux dans la matinée de ce vendredi 9 Janvier 2015, les travaux de constructions se poursuivent à la normale mais ce qui a attiré notre attention c’est la construction illégale des échoppes à la place des caniveaux qui étaient destinés à l’écoulement d’eau sale du Marché COTEBU.

Selon certains commerçants rencontrés sur les lieux, c’est incompréhensible que le Président de la commission chargée du suivi de la construction du’’Marché provisoire de COTEBU’’ autorise la construction des stands dans la place réservée aux canalisations. Pour eux, la construction illégale de ces échoppes entre les hangars des quartiers I, II, III et IV empêchera l’évacuation convenable des déchets et l’eau sale et craignent les inondations.

Rappelons qu’en date du 7 Janvier 2015, le Président de l’OLUCOME, Gabriel Rufyiri a adressé une correspondance au Président de la commission chargée du suivi de la construction du marche provisoire de COTEBU pour lui demander d’arrêter dans les brefs délais la construction des échoppes illégales au marche de COTEBU en vue de rentabiliser l’hygiène et la securite des personnes et des biens.

Selon certaines sources, après eu connaissance des inquiétudes de l’OLUCOME, le Président de la Commission se serait rendu sur les lieux pour faire son constat et aurait demander la démolition de ces échoppes.


Nombre de visites: 186 - Article redigé le 9/01/2015 à 11:52