L’OLUCOME insiste :’’ la corruption et le détournement restent au sommet de l’Etat’’

L’OLUCOME insiste :’’ la corruption et le détournement restent au sommet de l’Etat’’

L’OLUCOME s’inscrit en faux contre les propos de Léonidas HATUNGIMANA porte-parole du président. Dans une conférence de presse annimé , Gabriel Rufyiri, Président de l’observatoire pour Lutte Contre la Malversation Economique parlait encore de Zones d’ombres et de dessous . Il a indiqué que les parts sociales revenant à l’Etat Burundais servent de quotient pour la société BMM et d’après les investigations minutieuses menées par cette Organisation, deux sources assureraient le financement l’achat du Jet Présidentiel

D’après les enquêtes minutieuses menées par L’Olucome , ce projet de Burundi Musongati Mining sera financé par les partenaires financiers qui seront contacté par BMM et 15% de quotient sera donné par le Burundi. Selon lui, il est paradoxal que la part du Burundi sera prise comme garantie pour assurer les fonds de BMM. Vous saurez que le porte-parole du président avait dit ce lundi que la convention signée avec le BMM est régulier et que cette société BMM va beaucoup aider à booster le développement du Burundaise.

Concernant l’achat du jet présidentiel, l’Olucome voit que cette convention contient beaucoup plus des dessous par rapport à l’exploitation du gisement du nickel. Selon Gabriel RUFYIRI, l’achat de cet avion est entaché par plusieurs irrégularités car il a été acheté en dehors de toutes les procédures normales ‘’ cette affaire est connu par quatre personnes notamment le ministre de la défense, le ministre des finances, chef du cabinet civil à la présidence ainsi que le conseiller principal en charge de la gestion et de l’administration à la présidence même le conseil ministre n’a pas été informé’’ a-t-il martelé. D’après les investigations minutieuses, l’Olucome révèle deux sources qui feraient les financements de l’achat de l’avion présidentiel entre autres ceux qui ont eu le privilège d’exploitation et les fonds en provenance de l’AMISOM ‘’le jet présidentiel a été acheté en dehors des normes, la source de cet argent est la vente illicite de la licence d’exploitation du nickel et les fonds de l’AMISOM.’’a-t-il ajouté. On vous rappelle que Philippe NZOBONARIBA le porte-parole du gouvernement burundais avait précisé que cet avion est un don des amis du Burundi.

Gabriel RUFYIRI n’a pas oublié de mentionner l’achat de cinq véhicules du type V8 qui sont encore non fonctionnels. Selon lui, il est paradoxale de voir des agents de présidence avec une somme de 13 milles dollars à leurs poches comme frais de missions en Ouganda pour aller chercher les pièces de rechange de ces véhicules alors que ces véhicules avaient leurs garanties.

D’après Gabriel RUFYIRI, le compte Appuis et bonne initiative devrait être supprimé car il existe une gestion opaque dans ce compte. Une somme de 1.119.000.000 Fbu est destinée à la construction des écoles et d’autres infrastructures publiques. ‘’Ce qui est paradoxale est que plus de 453.000.000 Fbu était destiné au transport. Cela est injustifiés donc c’est une mafia organisé au sommet de l’Etat.’’a-t-il souligné.


Nombre de visites: 603 - Article redigé le 22/10/2014 à 16:18