Note sur les empêchements de la tenue des conférences publiques et marches pacifiques organisées par L’OLUCOME et d’autres organisations engagées dans la campagne contre la vie chère : quelques cas de 2012 à 2014

Note sur les empêchements de la tenue des conférences publiques et marches pacifiques organisées par L’OLUCOME et d’autres organisations engagées dans la campagne contre la vie chère : quelques cas de 2012 à 2014

L’OLUCOME et les autres organisations membres de la campagne contre la vie chère ont toujours manifesté la volonté d’exercer les libertés publiques conformément à la loi, à travers les marches pacifiques, les conférences et réunions publiques, mais se sont toujours vus empêchés injustement par les pouvoirs publics de les exercer. En interdisant ces conférences publiques et réunions publiques, l’autorité évoque toujours, dans ses correspondances, l’autorisation, alors que la loi en la matière parle de la déclaration préalable.

De plus, l’ancien Maire de la Ville, Maître Evrard GISWASWA et le Maire de la ville actuelle, Saïdi JUMA, ont respectivement adressé la correspondance n°531.0201/1044/CAB/l.nz/2012 et n°531.17/2005/CAB/ 2013 du 11/10/2013 aux hôtels, pour nous interdire d’y tenir des réunions alors que la loi en la matière ne le dit pas ainsi.

Le tableau ci-après mentionne quelques activités interdites par l’autorité publique sans raisons valables :

1 Marche pacifique individuelle et grève de la faim sur la campagne « D’où as-tu tiré ta richesse »
- 16 et 17/07/2014
- Le domicile de Gabriel RUFYIRI a été encerclé par la police vers 3h du matin jusqu’à 11h30, le 16 juillet 2014 pour l’empêcher de mener cette action. Puis, le 16 et le 17 juillet, il a été convoqué en justice.

2 Conférence publique sur la campagne « D’où as-tu tiré ta richesse » par l’OLUCOME
- 09/07/2014
- Perturbée par l’administration et la police, puis empêchée

3 Recours contre la décision du Maire de la ville interdisant une marche pacifique dans le cadre de la commémoration du 5ème anniversaire de l’assassinat d’Ernest MANIRUMVA, ancien vice-président de l’OLUCOME (au Ministre de l’Intérieur) 08/04/2014
- OLUCOME
- Le Ministre de l’Intérieur n’a pas répondu.

4 Organisation d’une marche pacifique dans le cadre de la commémoration du 5ème anniversaire de l’assassinat d’Ernest MANIRUMVA le 02/04/2014
- OLUCOME
- Dans sa correspondance n°531.17/618/CAB/2014, le Maire de la ville refuse la tenue de la conférence, faisant référence animée par le Procureur Général de la République sur ce dossier.

5 Recours contre la décision du Maire de la ville interdisant une réunion publique (au Ministre de l’Intérieur) le 12/10/2013
- Campagne contre la vie chère au Burundi regroupant 477 organisations et confédérations syndicales
- Le Ministre de l’Intérieur a répondu dans sa correspondance n°530/2091/CAB/2013 qui ne répondait pas à nos préoccupations.

6 Conférence publique sur la cherté de la vie au Burundi 11/10/2013 OLUCOME au nom des Organisations de la Campagne contre la vie chère au Burundi regroupant 477 organisations et confédérations syndicales
- Le Maire de la ville, dans sa correspondance n° 531.17/2005/CAB/ 2013 a rappelé au responsable de l’hôtel Waterfront (Ex Novotel) que toutes les réunions qui seront tenues dans tout hôtel doivent avoir l’autorisation du Maire de la ville, et la conférence a été empêchée par la police.

7 Organisation d’une conférence publique de pour discuter de la cherté de la vie au Burundi 19/07/2013
- Campagne contre la vie chère au Burundi regroupant 477 organisations et confédérations syndicales
- Conférence publique empêchée par la police, sans aucune explication.

8 Conférence publique pour discuter de la dégradation des conditions de vie des contribuables burundais le 01/02/2012
- Quelques organisations de la Campagne contre la vie chère au Burundi : ABUCO, COSYBU, CSB, OLUCOME
- Conférence publique empêchée par la police, sans aucune explication.

9 Conférence publique pour présenter son rapport d’activités du premier semestre 2012 et lancer la campagne contre l’enrichissement illicite et le blanchiment d’argent 10/08/2012
- OLUCOME
- Conférence publique empêchée par la police, sans aucune explication.

10 Report de date de la conférence publique pour discuter des différentes mesures successives prises relatives à la hausse des tarifs de l’eau et d’électricité, ainsi que celle des produits de la BRARUDI le 31/07/2012
- OLUCOME au nom des Organisations de la Campagne contre la vie chère au Burundi regroupant 477 organisations et confédérations syndicales
- Le Maire de la ville, dans sa correspondance n° 531.0201/1044/CAB/l.nz/2012 a interdit ladite conférence. Il a également exhorté, à la même date, tous les gérants d’hôtels de ne pas accepter la tenue, chez eux, des manifestations publiques (conférences, séminaires, points de presse, etc.) non autorisées par le Maire de la ville ou son délégué, à travers la correspondance n°
531.0201/1045/CAB/l.nz/2012

11 Conférence publique dans le but de faire des échanges dans le but d’émettre des propositions en rapport avec le manque du courant électrique après la hausse des prix de l’eau et d’électricité, ainsi que celle des produits BRARUDI le 28/07/2012 - OLUCOME au nom des Organisations de la Campagne contre la vie chère au Burundi regroupant 477 organisations et confédérations syndicales
- Conférence publique empêchée par la police, sans aucune explication.


Nombre de visites: 372 - Article redigé le 19/08/2014 à 13:44