Tous les travailleurs appelés à rester à la maison toute la journée du jeudi 5 Mars

Tous les travailleurs appelés à rester à la maison toute la journée du jeudi 5 Mars

Plus de 1300 organisations y compris les confédérations COSYBU - CSB et les syndicats non confédérés engagées dans la campagne contre la vie chère, appellent tous les travailleurs et travailleuses du Burundi et toute la population de rester à la maison toute la journée de ce jeudi sauf ceux qui font le service minimum comme convenu notamment dans les hôpitaux.

Dans une conférence de presse animée ce mercredi, ces organisations appellent tous les travailleurs burundais ou étrangers vivant au Burundi à répondre massivement à cet arrêt de travail fixé ce jeudi le 5 Mars 2015 car ils sont tous concernés par leurs revendications. Elles demandent à la population de rester à la maison toute la journée. Et de continuer que si le gouvernement ne donne pas une réponse satisfaisante à leurs revendications à savoir la suppression de la taxe de 42 Fbu par minute sur les appels téléphoniques locaux pour revenir aux tarifs d’avant le 31 Décembre 2014, ainsi que l’ajustement du prix de carburant à la pompe pour qu’il soit de 1700 FBU le litre au vu de la baisse du baril sur le marché international, ces organisations informeront les dispositions à prendre conformément à la loi.

En ce qui concerne l’appel lancé par le président de la République à travers son porte-parole Léonidas Hatungimana de suspendre ce mouvement de grève, avançant que leurs revendications sont en train d’être traitées, les représentants de ces organisations disent qu’ils n’ont pas tenu compte de ça car jusqu’à lors il n y a aucune solution satisfaisante adoptée par le gouvernement par rapport à leurs revendications.

Et de continuer que le président de la République n’a pas suivi le cours normal des choses, car il y a plusieurs correspondances qui lui ont été adressées, en donnant même copies à tous les membres du gouvernement notamment les ministres concernés par la question, mais qu’aucune suite favorable n’a été réservée à leurs demandes. "Si on écrit une correspondance, la réponse doit passer aussi par une correspondance !" s’indigne Célestin Nsavyimana, le vice - président de la confédération des syndicats du Burundi. Pour eux, ils considèrent qu’il (Le Président de la République) ne s’adressait pas à eux.

"Et d’ailleurs l’Etat devrait avoir commencé le dialogue avec nos organisations", poursuit, Nyawakira Gilbert, Président du Central syndical du Burundi. "C’est qu’ il n’y a aucune volonté manifeste de l’ Etat de trouver solution à nos revendications".

Du côté de la Fédération Nationale des travailleurs des transports, du social, et de l’informel (FNTT-SI), le président de cette fédération, Maitre David Dusabe lance aussi un appel à tous les travailleurs et travailleuses des secteurs formels et informels notamment les conducteurs de taxis vélos, taxi motos, rabatteurs, chauffeurs et services connexes et du formel transport aérien, routier, lacustre, services sociaux etc) de rester à la maison toute la journée de ce Jeudi. Il appelle aussi les domestiques de faire le marché l’après -midi de ce mercredi, car il y’a de forte probabilité que les magasins soient aussi fermés ce jeudi, poursuit David Dusabe.


Nombre de visites: 315 - Article redigé le 4/03/2015 à 14:50