L’OLUCOME contre la fusion de l’ONATEL et AFRICELL

L’OLUCOME contre la fusion de l’ONATEL et AFRICELL

L’Observatoire de Lutte Contre les Malversations Economiques(OLUCOME) s’inscrit en faux contre la création de la Société Mobile Virtual Network Operator Burundi qui sera composée des sociétés AFRICELL et ONATEL, dans leur volet mobile.

L’OLUCOME se dit inquiet de voir que l’AFRICELL va opérer sous la licence de l’ONATEL, indique le Président de l’OLUCOME, Gabriel Rufyiri, lors d’une conférence de presse animée dans la matinée de ce mercredi 12 Novembre 2014.

Au moment où l’ARCT a annoncé la fermeture de l’entreprise AFRICELL en date du 16 décembre 2014, Gabriel Rufyiri y trouve des zones d’ombres, car l’AFRICELL va fusionner et opérer sous la licence de l’ONATEL. Même s’il n’a pas encore effectué d’études approfondis, Gabriel Rufyiri affirme qu’il y aura des pertes pour le Burundi car l’AFRICELL ne va pas payer la licence d’exploitation d’une somme de 10 millions de dollars américains. Ce qui déduit que L’AFRICEL et l’ONATEL ne vont donc rien payer au trésor public, souligne Rufyiri.

Le Numéro Un de l’OLUCOME trouve dans cet affaire une complicité du Ministère à la Présidence Chargée de la Bonne Gouvernance et de la Privatisation car certains cadres de ce Ministère auraient été envoyé en Jordanie pour négocier avec les hommes d’affaires qui créeront la société ’’Mobile Virtual Network Operator Burundi’’. Mais ce qui est pire, parait-il que les actionnaires locaux d’AFRICELL ne seront pas considérés.

Le Président de l’OLUCOME, Gabriel Rufyiri trouve incompréhensible l’intention de privatiser une entreprise comme ONATEL sans réunion du comité interministériel de privatisation et de vouloir l’associer avec l’AFRICELL qui va bientôt fermer ses portes et qui est sans licence.

L’OLUCOME trouve une certaine précipitation qui suscite des doutes dans la création de la société ’’Mobile Virtual Network Operator Burundi’’. L’OLUCOME évoque également le cas VIETELL où le Gouvernement du Burundi a envoyé dans l’urgence une équipe au Vietnam, composé d’un haut cadre de la Présidence et d’un commissaire du CNDD-FDD. L’OLUCOME appelle le Président de la République de suspendre provisoire ce projet.


Nombre de visites: 237 - Article redigé le 12/11/2014 à 14:09